Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

Communiqué de presse du Président du Conseil des Ministres italien concernant la  position italienne sur les conséquences de l’usage des armes chimiques en Syrie

Data:

28/08/2013


Communiqué de presse du Président du Conseil des Ministres italien concernant la  position italienne sur les conséquences de l’usage des armes chimiques en Syrie

Rome, le 28 aout 2013

 

 

Le Président du Conseil, Enrico Letta, a reçu aujourd’hui le Vice-président du Conseil Angelino Alfano, les Ministres des Affaires Etrangères, Emma Bonino et de la Défense, Mario Mauro, et le Secrétaire d’Etat Marco Minniti, avec lesquels il a fait le point sur la crise syrienne, notamment à la lumière des contacts intenses entrepris ces derniers jours avec l’Administration américaine et les Partenaires européens et internationaux.

 

Au cours de la réunion, la position exprimée hier au Parlement a été réitérée. L’Italie confirme, en phase avec les orientations de ses Alliés, la plus ferme condamnation de l’usage des armes chimiques contre la population civile syrienne, un acte qui heurte la conscience du peuple italien et qui est considéré un crime contre l’humanité.

 

Cette flagrante violation du droit international est inacceptable et les responsables devront être traduits devant la justice internationale. Le Gouvernement confirme son soutien à l’action des inspecteurs des Nations Unies chargés de l’enquête et requiert que leur activité puisse se dérouler dans la plus grande liberté et célérité.

 

Le conflit en cours a déjà provoqué un nombre considérable de victimes civiles et de refugiés, qui vivent dans des conditions insoutenables en Syrie et dans les pays voisins qui accueillent des centaines de milliers d’évacués. Il s’agit d’un drame humanitaire dont les dimensions risquent de compromettre la stabilité d’une région à laquelle des relations de voisinage anciennes nous lient et dans laquelle nous sommes activement engagés, à partir de notre participation au contingent de la FINUL au Liban.

 

L’Italie ne ménagera pas ses efforts visant à rétablir la paix, la stabilité et le dialogue civile et religieux en Syrie et dans les pays de la région. Comme préannoncé hier au Parlement, le Gouvernement continuera à suivre de près l’évolution de la situation en étroite collaboration avec la Communauté internationale.

 

 

 

Rome, le 31 aout 2013

 

 

Ce sont des moments difficiles pour la communauté internationale. L’opinion publique italienne a été dramatiquement troublée par les images des victimes des armes chimiques. Nous devons tout faire pour que cela ne se reproduise plus. Le régime de Assad possède des arsenaux d’armes chimiques, dont l’usage est un crime contre l’humanité. Nous comprenons l’initiative des Etats-Unis et la France, à laquelle cependant nous ne pouvons pas participer sans les Nations Unies.

 

La semaine prochaine à Saint-Pétersbourg nous ferons tout pour qu’une solution politique soit trouvée au drame syrien, qui a déjà produit un nombre intolérable de victimes et de refugiés. La rapide convocation de "Genève 2" est désormais incontournable.

 

 


219