Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

Diplomatie culturelle

 

Coopération Culturelle

Entre l’Italie et l’Algérie est en vigueur un accord de coopération culturelle, scientifique et technologique, signé le 3 Juin 2002. L’accord stipule la volonté des deux parties de promouvoir les initiatives de coopération mutuelle en matière de conservation du patrimoine culturel, artistique et culturelle.

L’Italie joue, depuis plusieurs années, un rôle important dans la valorisation et la restauration du patrimoine culturel algérien. En 2007, un memorandum d’entente a été signé entre la ministère de la Culture algérienne, K. Toumi, et le ministre du Patrimoine Culturel, G. Urbani, qui a prévu l’élaboration de stratégies pour la préservation du patrimoine algérien (faisant une référence particulière à la Casbah d’Alger) et la création d’une école de restauration et d’un centre national de catalogage et de documentation du patrimoine culturel.

L’Italie a également apporté une importante contribution dans le domaine archéologique. Parmi les nombreux projets réalisés ces dernières années figurent:

– La restauration de la mosaïque “Le triomphe de Dionysos» du troisième siècle de notre ère, située au Musée national archéologique de Sétif. La restauration a été effectuée à la suite d’un accord signé en 2008 entre le ministère de la Culture, Eni Algérie, l’Université Roma Tre et l’Ambassade d’Italie. L’opération a été réalisée en 2010 par l’Institut Central de Restauration et financée par la compagnie italienne Eni.

– Le projet de la Carte Archéologique de l’Est Algérien, initié en 2003, grâce à l’effort conjoint de l’Université de Trento et du Centre National des Recherches archéologiques algériennes. Le projet a permis d’explorer et de documenter l’histoire rurale de l’Algérie à l’époque romaine, limités à des sites situés dans la wilaya d’El Taref et dans la wilaya de Souk Ahras, à l’est de Annaba. L’utilisation d’outils électroniques de détection fournis par le Laboratoire d’Archéologie (LASA) de l’Université de Trento a permis de traiter les données recueillies sur le terrain et de créer une carte archéologique numérique du Parc National d’El Khala.

– La prospection archéologique de Cherchell. Il s’agit d’un projet réalisé par la CNR – Institut des études sur les civilisations italiques et méditerranéennes antiques, Section de recherche pour la civilisation phénicienne et punique “Sabatino Moscati.”

L’Institut Culturel Italien d’Alger, organisme officiel de l’État italien relevant du ministère des Affaires étrangères tout en jouissant d’une autonomie opérationnelle, est un acteur clé dans la promotion, le soutien et le développement des rapports d’échange et de coopération dans le domaine culturel, scientifique et technologique, entre l’Algérie et l’Italie.
L’Institut Culturel Italien à Alger a été fondée en 1963, immédiatement après la proclamation de l’indépendance de l’Algérie, et depuis sa création il n’a jamais fermé ses portes.

L’Institut organise, en collaboration avec les plus importantes institutions algériennes, des événements culturels tout au long de l’année, en présentant un panorama de l’excellence italienne dans tous les secteurs (musique, théâtre, cinéma, design, art, etc.), sans négliger la promotion des échanges et des contacts entre les deux rives de la Méditerranée.

L’Institut organise également des cours de langue italienne avec des professeurs italiens ou des diplômés en langue italienne, selon le Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil d’Europe.

Les secteurs d’activité de l’Institut Culturel italien  comprennent également:
– La promotion et la diffusion de l’enseignement de la langue italienne;
– La certification de l’italien comme langue étrangère (CELI et CILS);
– L’orientation, la formation et les procédures d’admission à la post-graduation des étudiants algériens aux universités italiennes (Campus Italie);
– La participation aux plus importantes manifestations culturelles locales;
– Bourses d’étude pour les ressortissants algériens.